︎BIO 


Marceli Fleming est une artiste visuelle d’origine brésilienne qui vit et étudie, de 2017 à 2020, au Baccalauréat interdisciplinaire en arts, à Chicoutimi, Québec. En 2019, elle aura sa première exposition personnelle. Le travail de l’artiste, qui plonge ses racines dans la pratique artisanale de la sculpture, se nourrit, dès ses débuts, de références culturelles multiples, notamment dans le contexte contemporain et des problématiques qui en découlent, et reflète un intérêt particulier pour l’action et par la participation du spectateur à travers l’interactivité.

« […] Je ne m’approprie pas seulement des préoccupations actuelles, j’essaie aussi de faire resurgir les processus qui les ont créées et de les utiliser pour construire de nouvelles visions. » Ainsi, images, formes et discours d’origines diverses, tirés, du rapport de l’action à la corporalité, sont incorporés dans ses œuvres installatives. L’artiste recourt à la vidéo et à la performance pour la création d’espaces immersifs et singuliers.


Ayant une approche interdisciplinaire, sa pratique vise à exploiter l’appropriation des thématiques contemporaines et leurs possibilités de transcription par le mimétisme d’un monde lyrique à des œuvres à la fois ludiques et politiques. Inspirée par le courant Néo-Dada et Fluxus, l’artiste aborde dans son travail le corps comme acteur dans le quotidien, par la perspective de faire vivre une expérience collective créée à la limite de deux espaces: intime/public.




︎DÉMARCHE 

Ma pratique artistique explore des rapports des codes établis entre société et individu. Utilisant le mimétisme, je cherche à montrer le caractère conditionnant de cette relation par un ensemble contextuel, établissant un rapport à la fois clinique et onirique avec l’environnement.  

Ayant une approche interdisciplinaire, je m'intéresse à la fonction sociale que l'art peut occuper dans la diffusion des idées motrices vers de nouveaux paradigmes collectifs, principalement autour de la notion d'identité. Mes intentions esthétiques sont donc guidées par des préoccupations théoriques, traitant de l'héritage culturel et de ses effets sur l'identité, à la fois subjective et corporelle.

Mon approche se caractérise principalement par la création d'espaces immersifs et/ou interactifs dont la plasticité converge vers différents médiums : la sculpture, le son et la vidéo. Mon travail se distingue par son esthétique à la fois organique, colorée, artisanale et fragmentée. Je cherche à créer des espaces qui expriment de façon très personnelle la fragilité et la mouvance des liens, créés par la mémoire et sa contextualisation, contenant les traces de mon vécu.   

Ma pratique exprime également une tendance réactionnaire par le biais d’une exploration de l’imaginaire folklorique, en conséquence aux événements sociopolitiques contemporains, exprimant une manière de reconquérir un sens politique oublié. Je cherche à dialoguer avec la construction fragile et authentique de l’identité.